04 76 07 38 19 - Du lundi au vendredi de 8h30 à 19h00 NON STOP

Le Rééquilibrage Alimentaire, qu'est ce que c'est ?

Plus qu’un régime, c’est un mode de vie !

Finis les régimes restrictifs, les privations et les luttes sans pitié avec son métabolisme : on arrête la diète, et on fait la paix avec son corps. Le dernier mot tendance pour désigner ce concept ? Le « rééquilibrage alimentaire ». Plus qu’un régime, c’est un mode de vie, une vision nouvelle de l’alimentation et de l’exercice physique. On se lance ?

1. C’est quoi, le rééquilibrage alimentaire ?

Un rééquilibrage alimentaire, comme son nom l’indique, n’est pas un régime : il s’agit de réapprendre à manger et à bouger pour avoir une vie « plus saine ». La promesse ? un poids maîtrisé et une vision nouvelle de son propre corps. Il contient 2 piliers :
  • Réapprendre à manger de façon saine - consommer ce dont le corps a besoin, faire confiance à son ressenti.
  • Réapprendre à avoir une activité physique saine - « out », la sédentarité totale mais aussi les excès de sport pour compenser une alimentation trop riche : on fait du sport pour se sentir bien, pas pour se punir.


  • 2. Est-ce qu’un rééquilibrage alimentaire est fait pour moi ?

    Oui, pour peu que vous cherchiez à perdre du poids, à prendre du muscle ou tout simplement à être mieux dans votre corps.
    Encore plus, si vous avez un passé de combat avec la nourriture, de régimes à répétition (avec souvent prise de poids à la clé), ou une alimentation particulièrement déséquilibrée. Par où commencer ?

    Phase 1
    Se renseigner & évaluer ses besoins nutritionnels

    Tous les corps n’ont pas les mêmes besoins : l’alimentation dépend de l’âge, du sexe, des poids & taille, et aussi du niveau d’activité quotidienne (travail de bureau, debout, voiture ou marche pour se rendre au bureau ou à l’école…), efforts physiques (combien de séances de sport par semaine, quelle intensité, etc.)
    Toutes les calories ne se valent pas, il faut ensuite trouver une alimentation qui convient aux objectifs fixés (un déficit calorique pour une perte de poids, un surplus calorique pour une prise de muscles) et qui respecte surtout les besoins en nutriments du corps : hors de question de se priver de tel ou tel aliment et encore moins de se priver de féculents ou de matières grasses !
    Pour fonctionner, le corps a besoin d’une alliance entre glucides, protéines et lipides, que beaucoup de régimes - appelés « crash diets » - ne respectent pas. Un mode de vie sain passe par une compréhension des besoins du corps et un respect de ceux-ci. Même si l’appel des « détox » et autres « monodiètes » et leurs promesses de perte de poids miracle vous font de l’oeil, rappelez-vous qu’une alimentation équilibrée est le seul moyen de conserver un corps fit sur du long terme !

    Phase 2
    Se munir des meilleurs ingrédients

    Out, les produits industriels, les sucres modifiés, les trans-fats.
    On fait place neuve dans la cuisine et on va chercher des produits frais, non transformés, que l’on aime.

    Un rééquilibrage alimentaire, c’est apprendre aussi à cuisiner de bons produits au lieu de céder à la facilité. Il sera alors plus facile de comprendre ce qui marche et ne marche pas pour vous.

    Chaque métabolisme est différent et « rééquilibrer » veut aussi dire identifier la meilleure solution POUR VOUS.


    Phase 3
    Commencer, reprendre ou intensifier son activité sportive - en s’écoutant

    Toute activité physique est bonne à prendre et on peut tout à fait passer d’un rythme sédentaire à une activité modérée 4 ou 5 fois par semaine.

    On choisit des disciplines qu’on aime, qui nous apporte quelque chose et on ne considère pas le sport comme une façon de dépenser des calories injustement ingérées :

    on fait du sport pour se faire du bien, pas pour se punir.

    Phase 4
    Surveiller, analyser et adapter

    Une fois, les nouvelles activités physiques & alimentaires mises en place, il est important de surveiller les résultats physiques ainsi que psychologiques du nouveau mode de vie.
    On peut, pour cela, tenir un journal alimentaire (voir ci-après) que l’on couple avec un tracking des activités physiques (sur le téléphone, par exemple.) Il faut voir vos nouvelles habitudes comme un « work-in-progress » et non pas comme quelque chose de définitif : si l’on s'aperçoit que certains points ne conviennent pas, on change !

    Un rééquilibrage alimentaire, c’est surtout un équilibre à trouver.

    Un journal alimentaire, qu’est-ce que c’est ?

    C’est un moyen de surveiller ce que l’on mange, mais aussi des effets produits sur notre corps par ces repas. Sur une semaine « test » par exemple, on note tout ce qu’on mange dans la journée (ingrédients, quantité, heure des repas), mais également les conditions (seul, en famille, devant la télé…) et le ressenti : niveau de satiété, émotions liées au repas, etc.

    Puisque l’on a tendance à oublier, ou à faire abstraction de ce que l’on mange, avoir un moyen d’analyser, avant de dormir ou à la fin de la semaine, notre comportement alimentaire, est une très bonne façon de repérer des mécanismes cachés (est-ce que je mange plus quand je suis seul ? quand je m’ennuie ? est-ce que je m’arrête quand je n’ai plus faim ou me force à finir mon assiette ?) afin d’en prendre pleinement conscience, et finalement les corriger.

    Cette méthode ne convient pas à tous, mais elle mérite d’être essayée pour voir si elle peut vous aider à faire la paix avec votre corps et la nourriture.

    Publié le 07/06/2018



    Loading